Lure Shooter : une révélation !

C’est lors de ces semaines de pêche intensives que l’on se fait une meilleure opinion de son propre matériel. Je possède évidemment comme de plus en plus de pêcheur une canne Lure Shooter de chez Effzett, série Optimus, un modèle bigbait qui a largement fait ses preuves, mais à qui je reprochais souvent de ne pas posséder un talon assez long. Sans revenir sur ce jugement, je voudrais considérablement le modérer, car je me suis aperçu que la polyvalence de cette canne, je dirais même sa « polyvaillance », minimise beaucoup l’handicap relatif de cette longueur de talon.

Tout d’abord, parce que je ne pouvais emporter des dizaines de cannes, j’ai bien été obligé de pêcher très souvent avec la Lure Shooter, même quand elle ne me semblait pas la mieux adaptée. C’est ainsi que j’ai pêché avec des jigheads de 21g pour du shad en linéaire, et qu’en toute franchise, même si une canne moins puissante aurait été mieux adaptée et en tout cas plus agréable, je n’ai pas eu à m’en plaindre, d’autant justement que le talon n’étant pas trop long, je pouvais manier mon leurre au fond comme une monture poisson-mort — ce qui rend parfois bien des services. Evidemment, quand je reprenais mes Rattle Shad de 20cm, j’étais au top, mais je ne peux pas dire que la Lure Shooter fut en quoi que ce soit un handicap avec les petites têtes plombées.

img_4828-copieMieux et plus : au Portugal, il me fallut trier les petits poissons des grands. J’ai rapidement compris que le moindre triple sur la ligne mettrait mon ligne à la merci des petits poissons. C’est alors que j’ai découvert en la Lure Shooter une formidable canne pour la frog ! Et ça, c’était inattendu ! Là encore, son talon relativement court couplé à un blank plutôt rigide me permettait de lancer avec précision mes frogs puis de ferrer comme un malade pour faire rentrer les hameçons très forts de fer. Avec ma tresse de 80lbs, la même employée pour le brochet, j’ai ainsi pu pêcher tranquillement et efficacement à la frog !

Et quand le lendemain j’ai enregistré la touche d’un silure qui semblait un sujet correct, j’ai compris que je n’avais pas à voir peur d’un silure de deux mètres. Reste que j’ai ensuite pris des sandres avec ma Lure Shooter. Encore aujourd’hui, je n’en reviens pas ! Au final, son talon est en effet un peu court pour les swimbaits, mais comme il est parfait pour tout le reste, aussi parfait que son blank et la conception générale de la canne, je ne peux pas dire que ce choix soit un mauvais compromis — bien au contraire ! La Lure Shooter est devenue cette semaine là ma canne préférée, et il sera bien difficile de la détrôner.

Numa Marengo